La Sélection, tome 2 l’Elite

L'Elite, tome 3

L’Elite, tome 3

Auteur : Kiera Cass
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Pages : 308 pages

—-

Synopsis :

Elles étaient 35 candidates, elles ne sont plus que 6 .

Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illeá, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne. 

La Sélection de trente-cinqt candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de six prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illeá, alors que deux factions de rebelles veulent faire tomber la monarchie.

Pour America Singer, demeurer au palais est encore plus compliqué : ses sentiments envers Maxon viennent se heurter à l’amour qu’elle éprouve depuis l’enfance pour Aspen, garde royal qu’elle croise tous les jours dans les galeries, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales…

Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête du déclic qui changera à jamais le cours de sa vie…

Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.

Mon avis :

Après avoir lu le premier tome de la saga début juin, il me tardait vivement de lire la suite. J’avais bien accroché au concept de La Sélection, ainsi qu’à l’amour naissant du couple Maxon/America. J’avais aussi en tête plein de questions pour lesquelles il me manquait les réponses. Et puis mon engouement est retombé petit à petit au fil de la lecture de L’Elite, même si cela ne m’a pas empêché d’apprécier chaque page. A ce jour, je dirai que mon avis est mitigé sur ce second tome.

Je tiens tout d’abord à dire que j’apprécie toujours autant la plume de Kiera Cass. Même s’il y a des manques dans l’histoire, l’auteur sait tenir en haleine le lecteur par l’intrigue et les quelques rebondissements qui jalonnent sa lecture. Les pages s’enchainent d’elles-mêmes avec une grande facilité. Et on arrive déjà à la fin du livre sans s’en apercevoir !

America Singer fait partie des 6 prétendantes restantes. Elle tient toujours une place particulière dans le cœur du prince, mais la concurrence est rude. Ses rivales ne lésinent plus sur les moyens pour s’attirer les bonnes faveurs de Maxon. De plus, un événement tragique va impacter sur les sentiments qu’America porte au prince, semant le doute dans sa tête. S’éloignant l’un de l’autre, ils vont chacun de leur côté trouver du réconfort ailleurs. Ce qui va changer la donne dans les favorites en titre. Mais un dernier rebondissement à la fin du livre remet tout en cause. Résultat des courses, l’auteure nous procure comme jamais des sueurs froides dans le dos et maintient la tension jusqu’au bout !

J’avoue que l’attitude d’America dans ce tome m’a parfois déconcertée. Telle une girouette, elle joue aux « je t’aime/moi non plus » avec Maxon qui, le pauvre, ne sait plus sur quel pied danser. Un coup très proche de lui, elle le repousse 5 pages plus loin car elle pense toujours être amoureuse d’Aspen. Ne peut-elle faire un choix clair et précis pour de bon ? Sa réaction est d’autant plus incompréhensible qu’elle nous apparaît forte dans d’autres situations, et on aimerait que ce soit comme çà qu’elle agisse en permanence.

D’autres éléments viennent rythmer le récit. Ainsi on en aprend un peu plus sur les Renégats (ceux du Nord et ceux du Sud), même si cela manque encore de profondeur. L’auteure nous dévoile dans ce tome ce qu’ils recherchent, et on se doute également qu’il doit y avoir un traitre dans le château. J’espère que les réponses nous seront dévoilés dans le livre III. Dans tous les cas, une bonne bataille en bonne et due forme manque à l’histoire. J’aimerais bien voir le prince Maxon se battre ! Un peu de virilité, non ? C’est un prince, et il ne peut que gagner les méchants !

D’ailleurs, en parlant du prince, je l’ai trouvé assez distant dans ce tome. Sincère ou manipulateur, il laisse dans tous les cas America s’éloignait de lui. Laissant la place à Aspen qui n’attend que çà.

Un autre personnage prend de l’ampleur dans ce livre. Il s’agit du roi d’Illeà, le père du prince. On le découvre ici sous un jour nouveau qui donne froid dans le dos. Finalement, n’est-il pas le fier déscendant de Gregory Illeà, père fondateur du pays et de ce système de castes ? Car Kiera Cass nous divulgue petit à petit les origines et les véritables motivations de la création d’Illeà, à travers son journal personnel.

Pour conclure, je dirai que l’auteure signe une bonne suite. Même si le texte manque de profondeur dans les personnages ou les autres éléments gravitant autour de l’histoire, on se laisse emporter par l’histoire et les aventures d’America Singer. Si vous avez aimé le premier tome, je vous conseille vivement de lire cette suite.

Ma note : 16/20

Publicités

5 réflexions sur “La Sélection, tome 2 l’Elite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s