Ma raison de vivre de Rebecca Donovan

couv75050095Auteur : Rebecca Donovan
Editeur : Pocket Jeunesse
Pages : 534 pages

Ma note : 19/20

Résumé de l’éditeur :
Et si je ne veux pas être ami avec toi?
– Alors nous ne serons pas amis.
– Et si j’ai envie d’être plus qu’un ami?
– Alors nous ne serons rien du tout.

Emma a tout fait pour empêcher Evan d’entrer dans sa vie. Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire et, surtout, ce qui l’attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle…

Mon avis :
Depuis le temps que j’entendais parler de ce livre, j’ai pu enfin le découvrir grâce à une lecture commune avec mes copines des blogs The World of Tinkercha et La romance des anges. Outre la découverte de la jolie plume de l’auteure, j’ai beaucoup apprécié d’être complètement emportée par cette histoire.

De quoi parle le livre ?

Emma est une jeune fille de 16 ans, scolarisée en classe de première dans un lycée américain. Depuis ses 12 ans, après avoir perdu son père puis abandonnée par sa mère, elle vit chez son oncle et sa tante. Emma est très douée en classe, pratique plusieurs sports et participe au journal de l’école. Mais sous ses airs de jeune fille modèle, transparente aux yeux de tous car sans problème, elle cache un lourd secret. Car dès qu’elle rentre chez elle le soir, elle vit un véritable cauchemar éveillé. Grâce au soutien inconditionnel de sa meilleure amie Sara, elle arrive à tenir le coup. Mais quand débarque au lycée le beau et sexy Evan qui ne laisse aucune fille indifférente, tout son petit monde va en être bouleversé. D’habitude transparente aux yeux des autres, il va réussir à percer sa carapace et à prendre une place importante dans son cœur. L’amour peut-il devenir pour elle une porte de sortie, un chemin d’espoir vers la liberté ?

Ce que j’ai pensé de ce livre ?

« Wouah !! ». Voilà mon principal ressenti à la lecture de ce livre. J’ai presque frôlé le coup de cœur sans pour autant avoir totalement succombé à l’histoire.

L’auteure aborde un sujet très sensible qui ne peut laisser indifférent le lecteur. Sous sa plume, j’ai ressenti toutes les émotions de l’héroïne, même si je n’ai pas toujours compris ses choix. Cependant, j’ai beaucoup aimé son courage et sa force de caractère face à des épreuves d’une violence inouïe. Et malgré tout, j’ai admiré sa part de naïveté due à son âge face aux premières découvertes et premières fois : amitié, amour, jalousie …

Les personnages sont très bien décrits et le trio Emma/Sara/Evan est vraiment très attachant. Je suis complètement tombée « in love » du personnage d’Evan : doux, sûr de lui, ne s’arrêtant pas aux apparences. J’ai beaucoup aimé sa façon d’être avec Emma et sa volonté de mieux la connaitre. Grâce à sa ténacité, ils vont se trouver et découvrir qu’ils sont de véritables âmes sœurs.

Alors voilà, c’est clair que ce livre présente quelques scènes difficiles, mais il y a aussi tout ce côté « vie d’ados » qui le rend beaucoup plus léger et agréable à lire. D’autant que de nombreux secrets restent encore à dévoiler concernant Emma et sa vie passée.

C’est au final un livre poignant et intense, qui monte crescendo en tension au fil des pages – même si je pense qu’une petite partie aurait dû être enlevée. Je me suis toujours demandée jusqu’à où l’auteure allait pousser le côté dramatique de l’histoire. C’est pourquoi le dernier chapitre est insoutenable et finit « en queue de poisson » 😉 Je n’avais pas le tome 2 sous la main, mais mes autres blogcopines n’ont pas pu s’empêcher de se ruer sur la suite !!

Donc je vous conseille juste de LE LIRE sans attendre ! Et si vous n’arrivez pas à résister à la tentation, prévoyez d’avoir le second tome sous la main avant d’entamer le premier livre 😉

Dites-moi si vous avez lu ce livre et ce que vous en avez pensé en commentaires 😉 Vous aussi avez-vous eu le coup de cœur ?

purplaisirdelire

Publicités

Les 100, tome 1 de Kass Morgan

couv28953149Auteur : Kass Morgan
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Pages : 364 pages

Ma note : 14/20

Résumé de l’éditeur :
Personne n’a posé le pied sur Terre depuis des siècles… jusqu’à aujourd’hui.

Depuis qu’une guerre nucléaire a ravagé la planète, l’humanité s’est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive. Aujourd’hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro… ou de mourir dès leur arrivée.

Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d’elle, cette fille qu’il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et soeurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manoeuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre.

Face à un monde hostile ou chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n’ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l’humanité.

Mon avis :
Bon OK, cela n’a pas été la lecture du siècle, mais au moins j’ai pu me faire ma propre opinion sur ce livre. J’en avais tellement entendu parlé, que ce soit des livres ou de la série TV ! Maintenant, je pourrai dire : « oui, j’ai lu le premier tome ; je sais de quoi çà parle ; et bof, cela m’a moyennement plu ». Je vous explique pourquoi.

Déjà, le premier point négatif qui m’a pas mal dérangé est l’alternance des points de vue entre 4 personnages… Rien que çà ! Déjà qu’avec 2 j’ai parfois du mal, là j’ai vraiment dû m’accrocher pour suivre les histoires en parallèle de chacun. De plus, l’auteure a rajouté des flash-back pratiquement à chaque chapitre, manière de bien plomber la dynamique de lecture. Alors même si ces retours en arrière dévoilent pas mal d’éléments pour faire avancer l’intrigue, c’est tout à fait le genre de technique littéraire que j’apprécie le moins, surtout à forte dose comme ici. Donc l’un dans l’autre, c’était pas gagné pour moi.

Bon après, faut le dire, y’a PAS D’ACTION ! Non mais sans blague, avec du recul, que se passe-t-il vraiment ? Même si le sujet de départ est vachement intéressant, je me suis dis en cours de lecture « Non mais çà va bouger quand même ?!! ». Ben non, pas vraiment. Certes, on voit évoluer les personnages et on comprend les actions qui les ont poussé à agir de telle ou telle manière, mais j’aurais aimé avoir tout de même un peu plus de mouvements. Finalement, la seule histoire qui m’a le plus touchée est celle de Glass avec Luke.

Du coup, je pense que ce young adult est plutôt destiné à un jeune public (12/14 ans) car il reste assez simple dans le style d’écriture. Je tiens quand même à préciser que les pages se tournent vite malgré tout, et que les cliffhangers des derniers chapitres m’ont franchement donné envie de lire la suite. Qu’est-ce que vous voulez, je suis curieuse, c’est tout ! 😉

D’ailleurs en parlant de curiosité, j’aimerais bien savoir ce que l’adaptation en série TV donne. Peut-être que le réalisateur s’est permis de rajouter pas de l’action ? Et puis je serais curieuse de voir les personnages en réels. Bref, si j’ai un peu de temps devant moi, je jetterai un coup d’œil. A très bientôt !

purplaisirdelire

 

Le Feu Secret de CJ Daugherty et Carina Rozenfeld

Le Feu Secret, tome 1

Le Feu Secret, tome 1

Auteurs : CJ Daugherty et Carina Rozenfeld
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Pages : 474 pages

Ma note : 17/20

Résumé de l’éditeur :
Une guerre contre le destin.
Une course contre le temps.
Taylor Montclair, une fille tout ce qu’il y a de plus normal, mène une vie sans histoire dans la petite ville de Woodbury, en Angleterre. Sacha Winters, un ténébreux garçon nimbé de mystère, habite à Paris.
Alors que Taylor est impatiente d’intégrer l’université d’Oxford, Sacha, lui, se contrefiche des études… et pour cause : il connaît la date exacte de sa mort, et celle-ci approche à grands pas.
La mort de Sacha entraînera la réalisation d’une prophétie ancestrale qui plongera le monde dans le chaos.
Taylor est la seule qui puisse le sauver. Mais ni elle ni lui ne le savent : ils ne se sont jamais rencontrés.
Une mer et plusieurs centaines de kilomètres les séparent. Des puissances démoniaques sont prêtes à tout pour empêcher leur alliance. Ils ont huit semaines pour se trouver et vaincre le destin.
Le compte à rebours commence maintenant.

Mon avis :
J’avais acheté ce livre dès sa sortie en librairie en novembre dernier et il traînait dans ma PAL depuis. Honte à moi d’avoir pris autant de temps avant de le lire. Car je vous le dis, ce roman est une jolie pépite ! Il est né de la rencontre entre deux auteurs reconnues (CJ Daugherty, auteure de la série best-seller Night School, et Carina Rozenfeld, auteure de la saga Phoenix) lors du Salon du livre à Paris l’année dernière, et de la volonté commune d’écrire une histoire originale à quatre mains autour de thèmes propres à la littérature jeunesse : magie, malédiction, fin du monde et histoire d’amour. Le résultat est palpitant et vraiment très prenant ! Le Feu Secret est donc le premier tome d’une nouvelle série qui va faire un tabac.

Malgré un début un peu long, l’histoire prend du rythme petit à petit et s’emballe carrément dans les derniers chapitres. Nous faisons la connaissance de deux héros en apparence simple, mais dont les destins vont se croiser et être liés à tout jamais.

Taylor Montclair est une jeune anglaise (malgré un nom français) qui va au lycée et mène une vie tout à fait normale à Woodbury aux côtés de sa mère et de sa sœur. Elle adore étudier et souhaite intégrer l’université d’Oxford. Élève studieuse, c’est aussi une amie franche et généreuse qui aime aider les autres (quitte parfois à se faire passer pour la poire de service). Lorsque son professeur de français, M. Finley, lui demande de donner des cours d’anglais en ligne à un jeune français de son âge, elle accepte sans hésiter malgré la charge de travail qu’elle possède déjà. Elle va alors faire la connaissance de Sacha Winters, un beau et ténébreux garçon, rebelle dans l’âme mais qui ne la laisse pas tout à fait indifférente. Lui, c’est le parfait mauvais garçon, un peu paumé et qui teste ses limites en permanence pour défier son destin. Il vit à Paris avec sa mère et sa sœur mais a complètement décroché de l’école. Leur rencontre va faire des étincelles, et ils vont découvrir au fur et à mesure leur destinée commune.

Franchement, je me suis beaucoup attachée aux personnages, et à ces deux héros en particuliers. Ils sont courageux et ne se laissent pas abattre par ce qui leur arrive. Bien qu’à l’opposé l’un de l’autre, ils vont se « trouver » pour ne plus se lâcher. Ils m’ont convaincu du début à la fin.

Les autres personnages secondaires ne sont pas en reste et apportent beaucoup d’intérêt à cet univers. On sent qu’il y a beaucoup de potentiel à venir dans les prochains tomes, et il me tarde de le découvrir.

Le Feu Secret, c’est aussi une ambiance générale très particulière : la magie est bien présente même si l’action se déroule dans le monde réel. D’ailleurs, cela m’a un peu fait penser à la série The Mortal Instruments. Au fil des pages, l’ambiance s’assombrit au rythme des révélations qui sont faites, et le mystère s’épaissit. L’intrigue est super bien menée car les auteures ont su créer 1 univers propre avec des règles bien particulières. Quand se mêle en plus « prophétie » et « malédiction » sur fond de potentielle fin du monde et de romance entre les deux héros, on ne s’ennuie plus une minute.

Pour finir, je tiens à souligner la jolie performance des deux auteures qui ont su mélanger leur style avec brio. D’ailleurs, j’ai beaucoup apprécié leur choix d’alterner les points de vue à chaque chapitre entre les Taylor et Sacha, ce qui apportent beaucoup de suspens et de questionnements de la part du lecteur. Bref, un très bon roman au rythme haletant que je vous conseille de lire. Découvrez vite Le Feu Secret !

purplaisirdelire

 

The Book of Ivy d’Amy Engel

The Book of Ivy d'Amy Engel

The Book of Ivy d’Amy Engel

Auteur : Amy Engel
Editions : Lumen
Pages : 342 pages

Ma note : 18/20

—-

Résumé :
Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

Mon avis :

Comment ne pas être intrigué par un résumé pareil ? Grande fan de dystopie, j’étais très intéressée de lire ce livre et de découvrir ce nouvel univers créé par Amy Engel. Je ne connaissais pas l’auteure, alors quand j’ai su que ce livre était son premier roman, j’ai dit « wouahou !! ». Je peux vous assurer qu’il ne laisse pas indifférent et qu’on est vite emporté dans ce nouveau monde à la fois cruel et envoûtant. Le début du livre présente très clairement le monde dans lequel vivent les survivants. Amy Engel va droit au but et ne s’embarrasse pas de fioritures. L’intrigue principale est posée dès les premiers chapitres, à savoir : Ivy va-t-elle réussir à tuer Bishop ? 

The Book of Ivy reprend un peu l’histoire de Roméo et Juliette dans des temps plus modernes. Nous y retrouvons les ingrédients même de ce classique de Shakespeare :

Deux familles qui s’opposent…
50 ans après les ravages causés par une guerre nucléaire, les seuls rares survivants se sont regroupés afin de bâtir ensemble une nouvelle communauté pour tenter de survivre dans ce nouveau monde devenu hostile. Deux familles se sont alors affrontées pour prendre le pouvoir de la ville : les Westfall et les Lattimer. Chacune ayant des concepts de gouvernance différents, ce sont finalement les Lattimer qui ont gagné et pris le pouvoir en élisant un président. Mais la ville est finalement restée scindée en deux camps.

… et une histoire d’amour torturée
Chaque année, les fils et filles des camps adverses d’autrefois sont contraints de s’épouser afin de maintenir la paix dans cette communauté. Sauf que cette année est très particulière, vu qu’elle va officialiser l’union entre la petite-fille du Fondateur de la ville (une Westfall du nom d’Ivy) avec le fils du Président actuel (un Lattimer du nom de Bishop). Une union qui pourrait changer le cours des événements …

Mais le gros point fort de ce roman reste avant tout le personnage d’Ivy. Cette jeune fille de 16 ans n’a jamais connu sa mère qui est morte quand elle était petite, et a toujours vécu avec son père (fils du Fondateur) et sa grande sœur de 2 ans son aînée. Depuis sa plus tendre enfance, elle a été formatée et conditionnée par sa famille pour haïr les Lattimer. Son père lui a donné la mission de tuer Bishop, le fils du Président, pour se venger de la mort de sa propre mère. A partir du jour de son mariage, elle sait qu’elle a 3 mois pour accomplir sa mission. Et dès le début du roman, Ivy ressent ce fardeau comme une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé son évolution au fil des pages, ses hésitations et ses réflexions. Au contact de Bishop, elle va apprendre à le connaitre, à réfléchir par elle-même et se libérer petit à petit des entraves qui al lient à sa famille. Elle va se montrer forte et courageuse à travers les péripéties qui rythment l’histoire. Ivy va être ballottée dans un tourbillon d’émotions, de mensonges et de découvertes… voire même découvrir un sentiment qui pourrait être de l’amour.

A côté d’elle, j’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Bishop. Il a 18 ans, soit deux ans de plus qu’Ivy. C’est lui qui a choisi de se marier avec Ivy (et non pas sa sœur aînée Callie qui aurait dû être son épouse) et on comprend pourquoi vers la fin du livre. Il va devenir au fil des pages très important pour Ivy. Des liens très forts vont se former entre eux.

Vous l’aurez compris, cette histoire est juste captivante et se laisse lire toute seule. La tension monte crescendo au fur et à mesure que les pages se tournent car une question demeure : Ivy va-t-elle tuer Bishop ? La fin est juste insoutenable et le dénouement inattendu. Je me suis dit que l’auteure était vraiment dure de nous laisser en suspens comme çà ! Mais je vous avoue, il me tarde vivement demain que le tome 2 sorte en librairie : The Revolution of Ivy !

purplaisirdelire

Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir

Une braise sous la cendre, tome 1 de Sabaa Tahir

Une braise sous la cendre, tome 1 de Sabaa Tahir

Auteur : Sabaa Tahir
Editeur : Editions Pocket Jeunesse
Pages : 523 pages

Ma note : 20/20

—-

Résumé :

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

Mon avis :

Wouahou ! Comment vous dire que ce livre est époustouflant ! J’avais lu beaucoup d’avis positifs à son sujet, mais je comprends vraiment pourquoi. Sans hésiter, je classe cette lecture dans mon top 3 de mes plus beaux coup de cœurs de l’année. En plus de découvrir la plume d’un nouvel auteur, j’ai découvert un univers fascinant !

coup_de_coeur

Il y a 500 ans, les Martiaux ont conquis les terres des Érudits et se sont entièrement dévoués au nouvel Empereur. Depuis, l’Empire ne cesse d’opprimer ce peuple et n’hésite pas à se servir d’eux comme esclaves. Dans ce monde froid et brutal, Laia est une jeune Érudite de 17 ans qui vit chez ses grand-parents avec son frère Darin depuis que ses parents sont morts quand elle était plus jeune. Une nuit, un raid a lieu dans sa propre maison. Un Mask, soldat d’élite de l’Empire, vient capturer son frère car celui-ci est soupçonné de faire parti de la Résistance. Dans le tumulte, le soldat assassine sous ses yeux ses grand-parents et emporte son frère. Laia a tout juste le temps de s’enfuir et décide alors de retrouver la Résistance pour qu’elle l’aide à libérer Darin. D’un autre côté, nous avons Elias Veturius, élève de l’école militaire de Blackcliff, celle-ci même qui forme les futurs Masks de l’Empire. Entraîné depuis ses 6 ans pour devenir un assassin froid et sans émotion, Elias ne supporte plus les dures conditions de vie exigées par la Commandante de l’école, et décide de planifier sa désertion… afin de retrouver sa liberté.

Dès le début de l’histoire, Sabaa Tahir nous emporte complètement dans son univers sombre et envoûtant. C’est un mélange de Peplum (dans le style Gladiator) et de Fantasy. L’auteure va droit au but et ne s’encombre pas de superflu. Le côté « dystopie » est très bien présenté, de fait qu’à aucun moment je ne me suis sentie perdue dans l’histoire. L’action est très présente dès le début, et les révélations puis retournements de situation s’enchaînent sur les 523 pages montant crescendo jusqu’au final.

L’un des gros points forts du roman, c’est l’alternance des points de vue entre Laia et Elias. Cela nous permet de mieux comprendre ce qu’ils vivent, ce qu’ils pensent ou ressentent. Mais ils restent tous les deux des personnages puissants et assez complexes. On ne sait jamais à l’avance ce qu’ils vont décider de faire. C’est d’ailleurs assez déroutant mais tellement exaltant au final. Laia est une jeune personne un peu naïve au départ mais qui se révèle très courageuse au fil de l’histoire, surtout lorsqu’elle devient l’esclave de la Commandante de Blackcliff. Malgré les sévices qu’elle va subir, elle saura rester droite et la tête haute. Son unique objectif est de sauver son frère car c’est la seule famille qui lui reste. Et son chemin va croiser celui d’Élias a plusieurs reprises. De son côté, Elias est un personnage masculin qui m’a beaucoup plu. C’est le dur et puissant guerrier dans toute sa splendeur, entraîné très durement au combat depuis sa plus tendre enfance. Mais au-delà de çà, c’est son « humanisme » qui m’a le plus séduite. C’est un personnage avec des doutes, et qui se cherche aussi. Il est un Mask, mais rejette cet état de tout son être. Malgré les horreurs qu’il a pu endurer pour survivre, il garde en tête son désir de liberté. Et c’est le reflet de ce désir qu’il aperçoit dans les yeux de Laia qui va l’attirer doucement mais sûrement à elle.

Ce qui fait la beauté de ce roman, c’est aussi l’ambiance générale. C’est dur, c’est froid et parfois même violent. Mais c’est aussi une véritable quête vers la liberté d’être et d’aimer. Je crois que mon cœur a fait des bonds à chaque page. J’ai ressenti beaucoup d’émotions : la peur, la crainte, la violence, la froideur de la mort… mais aussi la loyauté, l’amitié et l’amour. Au final, je peux dire que c’est cet ensemble de sensations qui m’ont fait vivre ce roman. En comparaison, j’ai eu la même sensation quand j’ai lu la trilogie Hunger Games.

Une braise sous la cendre est le premier livre de cet auteure, mais j’avoue qu’il me tarde grandement de pouvoir lire la suite ! Je suis devenue vraiment addict à cet univers. C’est original, très bien écrit et carrément époustouflant ! Pour moi, il s’impose comme l’un des meilleurs romans dans le genre Fantasy Young Adult. Et il est à lire de toute urgence !

purplaisirdelire

Je rajoute ce livre à mon challenge « 1000 bornes livresques ».

L’espace, Questions ? Réponses !

L'espace, Questions/Réponses

L’espace, Questions/Réponses

Auteur : Delphine Grinberg
Collection : Questions ? Réponses !
Editeur : Editions Nathan
Illustrateur : JF. Penichoux
Pages : 32 pages
Parution : février 2014

—–

Mon avis :

Ce livre est un documentaire sur le thème de l’espace. Et dès que mon fils l’a vu pendant nos courses hebdomadaires, il a voulu à tout prix le ramener à la maison. Il faut dire qu’il adore ce genre de livres, tout comme sa grande sœur. Le prix n’était pas trop élevé, et la couverture me plaisait bien à moi aussi ! Donc il n’a pas dû insister trop longtemps pour qu’on le mette dans le cadi. Dimanche après-midi, nous avons pris le temps de le lire ensemble à haute voix, mes 3 loulous réunis autour de moi.

Plein de sujets très intéressants y sont présentés, comme « Des hommes sur la lune », « Le système solaire », « Explorer Mars » ou encore « La station spatiale » . Et pour chacun, 7 questions/réponses sont posées et expliquées clairement pour éveiller la curiosité des petits lecteurs. Les phrases sont simples et facilement compréhensibles pour des enfants en bas âge. Toutes ces questions ont fait réagir mon fils de 6 ans qui voulait en savoir plus à chaque page ! Par contre, j’ai vu que ce livre était accessible dès 4 ans. J’avoue cependant que je reste sceptique sur le degré de compréhension d’un enfant de cet âge.

A côté de ça, j’ai trouvé les illustrations sublimes ! Mes enfants ont adoré la photo représentant l’empreinte d’une chaussure d’astronaute sur la lune (je pense aussi que c’est le caractère immuable de la chose qui les ont fait réagir), ou bien l’illustration de notre système solaire, ou encore l’image de la station spatiale.

En bref, je ne regrette absolument pas cet achat, et mes loulous encore moins. J’essayerai de voir si j’en trouve d’autres.

Ma note : 9/10