Prince captif, tome 1 L’esclave de C.S. Pacat

couv63693526Auteur : C.S. Pacat
Editeur : Milady
Pages : 306 pages

Ma note : 16/20

Résumé de l’éditeur :
Il devait être roi, il est devenu esclave.
Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d’Akielos. Mais lorsque son demi-frère s’empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et ofert comme esclave de plaisirs au prince d’un royaume ennemi. Beau, manipulateur et mortellement dangereux, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à Vère. Mais dans la toile mortelle de la politique vérétienne, les apparences sont trompeuses. Pris dans les manigances de la cour, Damen doit s’allier à Laurent pour sa survie et celle de son royaume. Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l’homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr…

Mon avis :
J’étais très curieuse de découvrir ce premier tome de la série Prince Captif, tout en étant également réticente car je ne suis pas vraiment branchée « romance M/M ». Mais comme j’adore découvrir de nouvelles choses dès lors qu’il s’agit de romance, et que la sortie du tome 3 a fait beaucoup parler d’elle, je me suis lancée dans cette lecture !

Un univers saisissant qui captive dès les premières pages

Dès le premier chapitre, j’ai ressenti un certain malaise quant à la nouvelle condition de Damen, trahi par les siens et vendu comme esclave sexuel au royaume voisin. Les mots utilisés sont forts, bruts, directs, et l’univers créé par l’auteure est tellement particulier qu’il m’a fallu un certain temps d’adaptation pour prendre du plaisir à lire.  Parce qu’il faut le dire, nous ne sommes pas ici dans de la jolie romance « fleur bleue ». Dans le royaume de Vère, les mœurs sont complètement différentes des nôtres, et seules les relations H/H ou F/F existent, et encore sous forme de domination « maître/esclave » (au sens littéral du terme). Bref, une fois habituée à cet univers si spécial, c’est surtout la relation entre Laurent et Damen, ainsi que les intrigues politiques qui m’ont le plus intéressées.

Des personnages manipulés ou manipulateurs 

Damen est l’héritier du trône d’Arkiélos, mais se voit capturé et dépouillé de sa condition de prince lorsque son demi-frère s’empare du pouvoir à la mort de leur père. Vendu comme esclave sexuel à l’héritier du royaume voisin, il va découvrir un nouveau monde. Car manipulations et dangers sont les maîtres mots à la cour de Vère. Représenté comme un homme fort et un combattant hors-pair, il va pourtant se laisser facilement dominer par Laurent, le prince héritier de Vère. Contraint à l’obéissance par cet homme qu’il n’arrive pas à cerner, il va continuer de lutter contre sa condition d’esclave et rester fidèle à ses convictions. Mais au final, c’est le personnage de Laurent qui m’a le plus fasciné et captivé. J’ai été incapable de me faire un avis à son sujet, ni à prévoir ses réactions à tel point il est manipulateur. Aussi beau que froid, il sème la pluie ou le beau temps selon ses humeurs. C’est un personnage également très mystérieux car beaucoup de rumeurs circulent à son sujet. Par conséquent, la relation de loyauté qui va s’installer tout doucement entre Laurent et Damen va finir par les surprendre tous les deux à la fin de ce premier tome.

Une lecture addictive grâce à la belle plume de l’auteure

Moi aussi, je me suis laissée séduire par l’écriture de C.S. Pacat qui a fait de son roman une lecture complètement addictive. Captivée par les personnages, et surtout par les intrigues politiques de la cour de Vère, je n’ai pas vu les pages défiler. On sent bien qu’une relation très particulière va naître entre Laurent et Damen, et rien que pour découvrir comment cela va évoluer, il me tarde de lire la suite. Par contre, je dois vous avertir que ce livre est plutôt destiné à un public Adulte. Certaines scènes m’ont semblé assez difficile.
Pour conclure, je dirai que si vous êtes fan d’intrigues politiques, de jeux de pouvoirs et de guerres entre royaumes, vous avez des chances d’apprécier cette lecture. Je pense que l’auteure a fait un bon tome d’introduction pour la suite de sa série. J’ai lu des avis comme quoi les tomes suivants étaient encore meilleurs que le tout premier. Donc je compte bien lire la suite !
purplaisirdelire

Felicity Atcok, tome 1 Les anges mordent aussi

couv49468420Auteur : Sophie Jomain
Editeur : Rebelle éditions
Pages : 299 pages (lu au format ebook)

Ma note : 17/20

Résumé de l’éditeur :
« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. » Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Mon avis :
Comment renouer avec de la Bit-Lit ? Lisez sans hésitation Felicity Atcok ! C’est le conseil que je vous donne si, comme moi, vous n’en avez pas lu depuis un bon moment. Pourtant, moi aussi, j’ai eu ma période. J’en ai même dévoré des tonnes : La Communauté du Sud, Chasseuse de vampires, Rebecca Kean, Anita Blake, Les vampires de Chicago, La confrérie de la dague noire, et j’en passe …

Bref, Sophie Jomain m’a agréablement surprise avec ce livre. Elle a parfaitement su renouer mes liens avec ce genre car ce premier tome est un véritable condensé de ce que j’aime le plus dans cette littérature : de l’action, de l’humour, des dialogues percutants, de la tension sexuelle entre les personnages et une intrigue qui tient la route.

D’ailleurs, de quoi parle le livre ? Felicity Atcok est une jeune femme qui travaille dans une chocolaterie. Elle mène une vie simple et joue l’amie « bonne poire » auprès de Daphnée qui est aussi sa collègue de travail. Ne sachant pas dire « non », Felicity accepte d’emmener cette dernière à Londres (à 2 heures de route de chez elle quand même !) pour sortir en boite de nuit et lui permettre de rencontrer son nouveau plan d’un soir. De verres en verres, Felicity boit plus que de raison et fait alors la rencontre de « Monsieur-j’ai-les-cheveux-long-et-je-suis-trop-beau-pour-être-vrai », un homme mystérieux et terriblement séduisant. Le lendemain matin, elle se réveille dans une chambre d’hôtel sans aucun souvenir de sa nuit passée mais découvre rapidement qu’elle a couché avec ce dernier. De retour chez elle, une série de meurtres va avoir lieu et l’impliquer directement sans qu’elle le veuille vraiment. Soupçonnée dans l’enquête, elle va faire la connaissance de Terrence McAllistair, le flic en charge du dossier. A partir de là, sa vie va changer… et les ennuis vont arriver !

Et la sauce arrive à prendre… On se laisse facilement embarquer par la plume fluide et efficace de l’auteure, et par les successions de situations rocambolesques vécues par l’héroïne. Felicity fait face aux événements avec humour, simplicité et ses réparties sont bien placées. Elle a du répondant et j’ai adoré son caractère ! A côté d’elle, les autres personnages tiennent aussi la route et sont super intéressants. J’ai beaucoup apprécié la rivalité entre Terrence (le flic) et Stanislas (l’homme aux cheveux longs). Cela ajoute pas mal de piquant à l’histoire. 

Sophie Jomain a également créé un univers bien particulier, qui n’a pas été sans me rappeler la série La Communauté du SudIci, plusieurs êtres surnaturels sont présentés et cohabitent dans le secret : anges gardiens, démons, entre-deux, et vampires. On se doute que Felicity est elle-aussi une jeune femme particulière, et pas juste humaine. Mais le mystère reste total à la fin du livre. A découvrir donc dans les autres tomes.

Franchement, je vous conseille de lire ce livre si ce n’est pas déjà fait. Tous les amateurs de Bit-Lit y trouveront leur compte pour passer un bon moment de lecture. Perso, je ne tarderai pas de lire la suite !!

purplaisirdelire

Mêlée à deux d’Angéla Morelli

Mêlée à deux d'Angéla Morelli

Mêlée à deux d’Angéla Morelli

Auteur : Angéla Morelli
Editeur : Editions Harlequin
Collection : HQN
Pages : environ 72 pages (format ebook)

Ma note : 13/20

—-

Résumé :
Lorsqu’elle a quitté Paris pour s’installer à Montauban afin d’aider sa tante Mila à tenir une maison d’hôte, Eugénie espérait y trouver le calme. Le calme, le soleil, des champs de maïs à gogo et des légumes du potager 100 % bio. Et même si, avec ses piercings, ses T-shirts Gandalf et ses cheveux roses, Eugénie sait qu’elle a plus l’air d’une geekette que d’un chef trois étoiles, elle est une vraie mordue de cuisine. La maison d’hôte lui semble l’endroit rêvé pour exercer sa passion en toute tranquillité. Enfin ça, c’était avant que sa tante lui annonce un petit changement de programme. « Petit » comme sept armoires à glace. Car Mila a accepté de recevoir en catastrophe la moitié d’une équipe de rugby. Oui, oui, de RUGBY. En toute simplicité. Cerise sur la croustade ? Eugénie va devoir partager SA chambre avec l’un des musclors.

Mon avis :
Très intriguée par les couvertures, j’ai succombé à la tentation et téléchargé sur mon Kindle 2 nouvelles de cette série « 100% Sexy Rugby » éditée par les éditions Harlequin HQN. Dans « Mêlée à deux », j’ai découvert la plume d’Angéla Morelli pour la première fois. J’ai trouvé son style drôle, direct et percutant (respectant à la lettre les codes de la romance érotique). Malgré tout, je n’ai pas été emballée par l’histoire de manière générale : trop de clichés à mon gout, une romance vite expédiée et un dénouement final banal.

Avec un format court comme celui-ci (de type nouvelle), trop de longueurs apparaissent (surtout pendant la première moitié du récit). L’auteure s’étend sur des situations qui n’apportent rien à l’intrigue de l’histoire (ou alors qui aurait mérité d’être plus développé par moment : je pense notamment à la maladie de la tante Mila). J’aurais peut-être aimé que l’auteure se concentre un peu plus sur les personnages principaux. Bien qu’ils soient attachants, Eugénie et Rodrigue ne m’ont pas fait rêvé. Pour moi, leur relation est trop soudaine et surtout les scènes érotiques m’ont bien fait rire par moment. Faudra qu’on m’explique comment une femme qui n’a pas couché avec un homme depuis 2 ans arrive à se faire prendre en levrette – sans avoir mal SVP – dès son premier rapport après cette longue période d’abstinence.

Bref, je pense que l’histoire aurait mieux convenu sur un format beaucoup plus long, où l’auteure aurait pris plus de temps pour développer un peu mieux ses idées et s’attarder davantage sur les émotions des personnages. Ceci dit, cette nouvelle reste plaisante à lire. Elle est parfaite pour se vider la tête pendant 1 heure et rester dans la légèreté. A voir si ma prochaine lecture « Rencontre à la 3ème mi-temps » sera différente ?

purplaisirdelire