Hard Boy, d’Helena Hunting

hard-boy-708871-250-400Auteur : Helena Hunting
Editeur : City
Pages : 410 pages

Ma note : 13/20

Résumé de l’éditeur :
Avec un célèbre joueur de hockey pour demi-frère, Violet connaît bien la réputation sulfureuse de ses camarades de jeu. Notamment du capitaine de l’équipe, le légendaire Alex Waters qui fait rêver toutes les filles.

Mais un jour, la jeune femme découvre qu’Alex n’a rien du simple sportif écervelé, qu’il sait aussi se montrer intelligent et subtil. Complètement sous le charme, elle passe une nuit avec Alex qui se révèle très doué dans le maniement de tous les styles de bâtons…

Violet pense que cette nuit magique n’était justement que cela : une nuit. Elle se trompe. Il est impossible de ne pas s’attacher à quelqu’un comme Alex. Le problème c’est que les médias décortiquent la vie du joueur vedette et Violet n’a pas du tout envie de se retrouver sous le feu des projecteurs…

Mon avis :
Hard Boy, voilà une histoire qui promettait sensualité et érotisme rien qu’en lisant le titre du livre … et encore plus en matant la sublime photographie de couverture ! Dès sa sortie en librairie, je me suis jetée dessus pour pouvoir le lire bien tranquillement chez moi (et de préférence sous la couette). Mais quelle fut ma déception, ma grosse déception au final ! Je vous explique pourquoi.

Déjà commençons par l’histoire en elle-même. J’ai eu l’impression que l’auteure a écrit ce roman sans réellement réfléchir à une intrigue générale. Par conséquent, les chapitres s’enchaînent les uns avec les autres sans aucun intérêt ni aucun suspens quant au déroulé de l’histoire. Tout semble prévisible, à tel point que j’ai eu l’impression de lire le scénario d’une ancienne série TV AB.

A côté, j’ai trouvé les héros très superficiels et peu développés. Violet reste sur ses préjugés du début à la fin de la romance concernant le milieu sportif du hockey sur glace. Quant à Alex, je l’ai trouvé vraiment stéréotypé, et pas du tout attachant. De manière générale, les héros ne sortent pas vraiment grandis de leur aventure, et j’ai trouvé cela vraiment dommage.

Alors certes, il y a un point qui sauve un peu ce roman, c’est l’humour qu’on retrouve dans les dialogues et le côté complètement déjanté de Violet (notamment avec sa diarrhée verbale – Violet dit tout haut ce qu’elle pense tout bas sans vraiment réfléchir à ses paroles). Mais même si cet humour fait rire au tout début, passé la moitié du livre, il devient lourd et pesant… voire même lassant au fil des pages. Marre de voir Violet faire une fixation sur la « queue monstre » d’Alex, ou parler de « son castor » en permanence. Cela enlève carrément le côté sexy de certaines scènes sensuelles, et franchement, j’ai trouvé çà désolant.

Bref, je n’ai pas gardé un super souvenir de cette histoire qui ne restera pas dans les annales pour moi. Si vous souhaitez découvrir une héroïne un peu déjantée et loufoque, vous pouvez toujours tenter cette lecture, mais ne vous attendez pas à beaucoup de tension sexuelle ni à de grandes déclarations d’amour.

A très bientôt !

purplaisirdelire

 

Publicités

6 réflexions sur “Hard Boy, d’Helena Hunting

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #8 | Pur Plaisir de Lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s