The Book of Ivy d’Amy Engel

The Book of Ivy d'Amy Engel

The Book of Ivy d’Amy Engel

Auteur : Amy Engel
Editions : Lumen
Pages : 342 pages

Ma note : 18/20

—-

Résumé :
Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

Mon avis :

Comment ne pas être intrigué par un résumé pareil ? Grande fan de dystopie, j’étais très intéressée de lire ce livre et de découvrir ce nouvel univers créé par Amy Engel. Je ne connaissais pas l’auteure, alors quand j’ai su que ce livre était son premier roman, j’ai dit « wouahou !! ». Je peux vous assurer qu’il ne laisse pas indifférent et qu’on est vite emporté dans ce nouveau monde à la fois cruel et envoûtant. Le début du livre présente très clairement le monde dans lequel vivent les survivants. Amy Engel va droit au but et ne s’embarrasse pas de fioritures. L’intrigue principale est posée dès les premiers chapitres, à savoir : Ivy va-t-elle réussir à tuer Bishop ? 

The Book of Ivy reprend un peu l’histoire de Roméo et Juliette dans des temps plus modernes. Nous y retrouvons les ingrédients même de ce classique de Shakespeare :

Deux familles qui s’opposent…
50 ans après les ravages causés par une guerre nucléaire, les seuls rares survivants se sont regroupés afin de bâtir ensemble une nouvelle communauté pour tenter de survivre dans ce nouveau monde devenu hostile. Deux familles se sont alors affrontées pour prendre le pouvoir de la ville : les Westfall et les Lattimer. Chacune ayant des concepts de gouvernance différents, ce sont finalement les Lattimer qui ont gagné et pris le pouvoir en élisant un président. Mais la ville est finalement restée scindée en deux camps.

… et une histoire d’amour torturée
Chaque année, les fils et filles des camps adverses d’autrefois sont contraints de s’épouser afin de maintenir la paix dans cette communauté. Sauf que cette année est très particulière, vu qu’elle va officialiser l’union entre la petite-fille du Fondateur de la ville (une Westfall du nom d’Ivy) avec le fils du Président actuel (un Lattimer du nom de Bishop). Une union qui pourrait changer le cours des événements …

Mais le gros point fort de ce roman reste avant tout le personnage d’Ivy. Cette jeune fille de 16 ans n’a jamais connu sa mère qui est morte quand elle était petite, et a toujours vécu avec son père (fils du Fondateur) et sa grande sœur de 2 ans son aînée. Depuis sa plus tendre enfance, elle a été formatée et conditionnée par sa famille pour haïr les Lattimer. Son père lui a donné la mission de tuer Bishop, le fils du Président, pour se venger de la mort de sa propre mère. A partir du jour de son mariage, elle sait qu’elle a 3 mois pour accomplir sa mission. Et dès le début du roman, Ivy ressent ce fardeau comme une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé son évolution au fil des pages, ses hésitations et ses réflexions. Au contact de Bishop, elle va apprendre à le connaitre, à réfléchir par elle-même et se libérer petit à petit des entraves qui al lient à sa famille. Elle va se montrer forte et courageuse à travers les péripéties qui rythment l’histoire. Ivy va être ballottée dans un tourbillon d’émotions, de mensonges et de découvertes… voire même découvrir un sentiment qui pourrait être de l’amour.

A côté d’elle, j’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Bishop. Il a 18 ans, soit deux ans de plus qu’Ivy. C’est lui qui a choisi de se marier avec Ivy (et non pas sa sœur aînée Callie qui aurait dû être son épouse) et on comprend pourquoi vers la fin du livre. Il va devenir au fil des pages très important pour Ivy. Des liens très forts vont se former entre eux.

Vous l’aurez compris, cette histoire est juste captivante et se laisse lire toute seule. La tension monte crescendo au fur et à mesure que les pages se tournent car une question demeure : Ivy va-t-elle tuer Bishop ? La fin est juste insoutenable et le dénouement inattendu. Je me suis dit que l’auteure était vraiment dure de nous laisser en suspens comme çà ! Mais je vous avoue, il me tarde vivement demain que le tome 2 sorte en librairie : The Revolution of Ivy !

purplaisirdelire

Publicités

5 réflexions sur “The Book of Ivy d’Amy Engel

  1. Pingback: The Revolution of Ivy d’Amy Engel | Pur Plaisir de Lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s