Free Fall, de Leah Raeder

Free Fall de Leah Raeder

Free Fall de Leah Raeder

Auteur : Leah Raeder
Editeur : Editions Prisma
Page : 363 pages

—-

Synopsis :

Maise O’Malley vient de fêter ses 18 ans et rêve de faire des études de cinéma, mais elle qui prétend n’avoir peur de rien et ment souvent sur son âge a toujours eu l’impression d’avoir grandi trop vite. Quand elle rencontre Evan un soir d’été dans une fête foraine, l’attirance entre eux est immédiate, intense, et aurait dû rester sans lendemain. A la rentrée c’est le choc : Evan est en réalité son nouveau prof au lycée. Ensemble, ils se sentent vivre ; ailleurs, ils sont des acteurs qui jouent un rôle, mais ce jeu dangereux avec les interdits va les mettre en danger.

Mon avis :

Bien que j’ai fini de lire ce livre il y a 2 jours, je n’arrive pas à me lancer dans la rédaction d’une chronique cohérente. J’avoue que j’ai un peu de mal à organiser mes pensées pour partager avec vous mon retour sur cette histoire. Disons que je ne m’attendais pas du tout à ce genre de récit le jour où j’ai acheté ce bouquin à ma grande surface du coin. Au final, je peux juste dire que je n’ai pas été super emballée.

Free Fall raconte l’histoire d’une jeune fille de 18 ans, un peu paumée, qui rencontre un bel homme dans une fête foraine la veille de sa rentrée scolaire. Elle va vivre avec lui une aventure d’un soir très intense. Quelques jours plus tard, elle a la suprise de découvrir que cet homme est son nouveau prof de cinématographie au lycée. Malgré les interdits, ils vont continuer de se voir, au risque de se faire prendre en flagrant délit. Mais cette histoire d’amour secrète peut-elle vraiment avoir une fin heureuse ?

L’un des points forts de ce roman sont les personnages. Leah Raeder nous met en scène ici des héros torturés. D’abord Maise O’Malley. La narratrice du récit. C’est une jeune fille qui vient de fêter ses 18 ans. Nous la retrouvons à la veille de sa rentrée des classes en Terminale au lycée. Sa mère est alcoolique et toxicomane, et elle n’a jamais connu son père. Elevée à la dure, sans jamais pouvoir compter sur personne, elle a grandi trop vite et n’a pas eu réellement d’enfance. Plus mâture que son âge, elle est aussi très belle et séduisante. Elle attire les hommes plus mûrs. Enchainant malgré elle les aventures d’un soir avec des hommes plus âgés, elle va ressentir pour la première fois un véritable attachement pour Evan Wilke, son prof de ciné. Dans le genre torturé, ce personnage n’est pas non plus en reste. Evan entretient une relation avec Maise, même s’il sait que cela lui est interdit. Auréolé de mystère, le lecteur ne sais pas grand chose de lui, et doit attendre la fin du roman pour mieux le découvrir. Cependant, on ressent une félure dans le personnage dès le début du récit. A côté d’eux, d’autres personnages gravitent : que ce soit la mère de Maise, accro aux drogues et à l’alccol, ou encore Hiyam, la « populaire » du lycée elle-aussi complètement accro à la drogue. Sans oublier Wesley, le meilleur ami de Maise.

Mais ce roman, c’est aussi et avant tout la description d’un amour passionnel, obsessionnel, voire destructeur entre deux personnes. Car Maise va découvrir l’amour avec un grand A. Celui pour lequel on peut décrocher les étoiles et aller de l’avant. Cet amour va même virer à l’obsession pour Maise car elle le vit intensément, tout comme Evan. Le point négatif ? Ce sont les scènes sexuelles qui s’enchaînent sans cesse au détriment de l’histoire et des autres passages tous aussi intéressants (et à mon goût pas assez nombreux) où l’on découvre la vie de Maise, sa mère, mais aussi les moments passés avec son meilleur ami. Du coup, j’ai eu l’impression de tourner en rond et de ne pas voir l’histoire avancer. C’est bien dommage d’ailleurs.

De plus, je n’ai pas été séduite par le style d’écriture de l’auteure. C’est sobre, percutant (un peu trop parfois, dans un genre cinématographique) et franchement, je n’ai pas adhéré. Malgré tout, je me suis demandée jusqu’à la fin de l’histoire comment la relation de Maise et Evan allait finir. Et j’avoue même avoir versé ma petite larme à la fin du roman. Suis trop sentimentale !

Bref, je vous recommande ce livre si vous aimez les amours contrariés, les personnages torturés, les univers sombre et romantique tel « Roméo et Juliette » en version moderne.

Ma note : 12/20.

Publicités

9 réflexions sur “Free Fall, de Leah Raeder

  1. Ta chronique me fait beaucoup penser à Indécent de Colleen Hoover que tu aimeras peut-être si tu as bien aimé Free Fall ! A la seule exception près que les personnages de celui-ci ont l’air beaucoup plus torturés. En tout cas belle chronique 🙂

    J'aime

  2. Pingback: BOOK HALL #2 {Juillet 2015 } | Pur Plaisir de Lire

  3. Coucou ! Moi ce qui m’a le plus gêné dans ce livre, c’est l’ambiance. Je trouve qu’on a envie de déprimer en le lisant, c’est pas joyeux du tout, et ce n’est pas du tout ce que je recherchais ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s